samedi 8 septembre 2018

NEXT GEN [NETFLIX] - PUBLICITÉ MENSONGÈRE ?



Il y a des merketeux qui devraient regarder les films dont ils font la communication !
Avec une bande annonce "toute choupi d'jeunz sourrires Colgate qu'on a trop kiffé Big Hero 6 et qu'on va le copié"; Next Gen partait si mal... Pour arriver si bien !
     Car oui, ce film est une sacrée réussite, et surtout, surtout un film qui va bien au delà de l'hommage au blockbuster de Disney cité plus haut !
     Dés le générique, on suit l'évolution d'une gamine à qui la vie ne fait pas de cadeaux : Un père mort, tabassée à l'école, une mère complètement déconnectée de la réalité au point de préférer les robots à sa fille, le tout sur une musique punk rock bien énervée... on comprend de suite que ce n'est pas franchement un film pour enfants, mais plutôt pour ados. Et ado, l'héroïne Mei est plutôt du genre énervée, voir en colère, mais surtout pas l'ado rebelle qui dit juste "zut" à sa mère. Non, on parle d'une ado qui batte de base ball à la main, pourrait sur un coup de sang démonter sa gueule à ses camarades de classe. Pas le genre d'héroïne moralement équilibrée, donc.
     OK, le ton est donc posé et oui, comme le montre la bande annonce, elle va rencontrer un robot ulta sophistiqué... qui pour garder intact sa courbe d'évolution de l'apprentissage des sentiments humains, va quotidiennement effacer son trop plein de mémoires. Il doit donc éradiquer ses souvenirs "les plus inutiles" en comprenant trop tard que ce sont eux qui forgent sa vraie personnalité !
Une réplique résume parfaitement le film : "c'est une équipe constituée d'un robot cassé... et d'une gamine cassée !"
     Ma seule réserve au final, concernera le character design qui essaie de singer le style Pixar avec ses déformations cartoon pas franchement équilibrées (J'aime pas les derniers designs de chez Pixar, ils confondent à mon sens "original" et le "n'importe quoi pour faire style"). Un design plus sage mais maîtrisé à la Disney, voir carrément un design plus "manga", aurait bien mieux collé à mon avis. Mais heureusement, la mise en scène envoi du bois (la baston autour du pavillon familial au deux tiers du film, en plan séquence, est une claque!), l'animation des personnages est ultra dynamique et expressive, et donc on s'habitue à ce style pseudo cartoon... Mais bon, déjà que le film prends d'énormes risques en faisant un scénario plus intelligent que la moyenne des métrages 3D occidentaux, il tente alors de rattraper le grand public avec une esthétique plus classique et mainstream. Bon  au final c'est random donc, mais c'est bien dosé on va dire...
     Rajoutons à cela un méchant parodique à la Steeve Jobs, un visuel qui aurait mérité un passage sur grand écran (et fait à 100% sur un logiciel 3D gratuit : Blender. Sacrée performance !), des passages émouvants ou les personnages manquent de craquer émotionnellement, une scène finale "over the top" (presque trop longue tellement ça castagne à n'en plus finir !), et on obtient un outsider étonnant et incroyablement réussi !