dimanche 25 janvier 2015

HEIDI - PLANCHE PILOTE


Et voici ma petite planche test.
Ce n'est pas encore tout à fait au point, mais bon, j'essaye de renouer avec une technique que je n'ai pas utilisée depuis presque une quinzane d'années. Mais ça revient petit à petit.
Dans le roman original, Heidi est bien pus petite, elle à dans les 5 ans. Dans ma version, je préfère en faire une ado, ce qui sera plus pratique pour les péripéties que je veux lui faire vivre. De même, sa tante dans le roman à 26 ans. Là pour le coup, elle à pris quelques années supplémentaires ^^
Tout ceci est temporaire. Si le projet est accepté, il est fort possible que je recommence cette planche de A à Z.
Mais bon, ça donne déjà une idée de départ ^^
 
 

jeudi 15 janvier 2015

LES AMES SOEURS




Titre provisoire d'un projet manga d'heroic fantasy lesbien. Cela n'a pas marché, même en transformant le tout en récit hétéro. Mais qui sait si plus tard, je ne retenterais pas de le caser (pourquoi pas un roman illustré, voir même de l'auto-édition, soyons fous ^^)
Bien sur, graphiquement, c'est assez en dessous de ce que je fais habituellement. Mais le but ici était de faire une planche par jour, pour tenir le rythme propre au support. Et j'y suis arrivé ^0^
Ces planches ne se suivent pas et exploitent deux styles différends, du manga et du "un peu plus réaliste" on va dire. C'est la première fois aussi que je faisais du noir et blanc tramé et cela m’a bien plu. Là encore j'aurais pus aller plus loin dans les détails , les nuances, etc.... Mais il m'aurait fallut quelques assistants pour cela ^^

Bref, malgré de gros défauts évidents,
c'est un projet qui me tient encore à coeur...
Donc qui sait un jour ? ^^

mercredi 7 janvier 2015

DESSINER

MERCREDI 7 JANVIER 2015
Dessiner. Envers et contre tout.
Ne pas s'arrêter.
Créer, continuer, ne pas lâcher le crayon.
Je vous laisse, j'ai du travail.
Beaucoup de travail.


mardi 6 janvier 2015

LE CHRONIQUEUR EXPRESS : JUNKETSU NO MARIA (déconseillé aux -13 ans)




Résumé: L’histoire nous entraîne dans la vie de Maria, une puissante sorcière vivant pendant la Guerre de Cent Ans qui oppose la France à l’Angleterre. (1337~1453)
Maria décide de protéger le village où elle vit. Invocation de Dragons, charmes sensuelles des Succubes, elle utilise tous les pouvoirs dont elle dispose pour éviter les conflits dans la région.
Mais le Ciel ne voit pas d’un très bon œil qu’une sorcière s’immisce dans les affaires des humains et envoie donc un Chevalier céleste du nom de Ezekiel pour la surveiller.
(source - Adala-news)

Le manga "Junketsu no Maria: Sorcière de gré Pucelle de force" de Masayuki Ishikawa a débuté en 2008 aux éditions Kodansha et dénombre un total de 3 tomes reliés, au Japon.
La suite, Junketsu no Maria exhibition, a débuté en Juillet 2014 et dénombre un total de 1 tome relié, au Japon.

Staff Animation :
Mangaka : Masayuki Ishikawa (Moyashimon)
Studio : Production IG
Réalisateur : Goro Taniguchi (Code Geass Lelouch, GUNxSWORD, Scryed)
Scénariste : Hideyuki Kurata (Grisaia no Kajitsu, Ore no Imouto, Tokyo ESP)
Character Design : Yuriko Chiba (Sacred Seven, Planetes, Brave Story Movie)
Directeur Artistique : Shigemi Ikeda (My Teen Romantic Comedy SNAFU, High School DxD, Basilisk)
Musiques : Masato Koda (Arpeggio of Blue Steel, Mahou Sensou)

EPISODE 1
Bin plutôt sympa.
Un contexte plutôt original pour un anime nippon.
Le personnage de Maria est sympathique dans son rôle de sorcière ayant "un grand pouvoir impliquant de grandes responsabilités". Visuellement, le style semi cartoon est maîtrisé, dynamique, plutôt joli. Bon rien que sa copine la succube est un pur produit d'appel fan serv. L'héroïne dort à poil (ça sert à rien mais bon, si ça fait plaisir aux otaks...). Et le tout est animé tout à fait honorablement.

Bonne petite surprise que je regarderais rien que pour le contexte "historique" et le perso de Maria qui attire de suite la sympathie dans sa scène d'introduction.... disons rigolote ^0^



jeudi 1 janvier 2015

BONNE ANNEE 2015 !


Petite carte improvisée pour vous souhaiter à tous une Bonne Année 2015.
Que celle-ci vous soit aussi bénéfique que fut pour moi 2014 !


mercredi 31 décembre 2014

HEIDI - Planche Pilote - Case 1


Pour ma dernière publication de l'année 2014,
voici la case 1 de la planche pilote de mon projet Heidi !
Nous sommes sur le lac Léman et on devine aisément
qui est la jeune casse cou jouant les figures de proue ^0^
 
A bientôt pour la planche complète et Bonne Année 2015 !


samedi 27 décembre 2014

A PROPOS DE "KORRASAMI"



 Traduits par http://www.avatar-realms.net/

DÉCLARATION DE MICHAEL DANTE DIMARTINO :
Maintenant que la dernière scène de Korra et Asami est révélée au monde, il me semble que c’est le moment approprié pour m’exprimer sur ce que j’en pense. Je ne voulais pas commenter directement pour que les spectateurs puissent apprécier la finale par eux-mêmes.

Les principaux thèmes de l’univers d’Avatar ont toujours évolué autour de l’égalité, la justice, l’acceptation, la tolérance et un équilibre entre différentes manières de voir le monde. De manière subtile ou non, Avatar et La Légende de Korra ont eu à faire à des sujets délicats, comme le génocide, la maltraitance infantile, la mort d’êtres aimés et le stress post-traumatique. Quand Joanna Robinson de Vanity Fair a dit de la série qu’elle était subversive, je l’ai pris comme un compliment. Il y a eu des moments où même moi j’ai été surpris de notre capacité à insérer des sujets aussi durs dans une série dite pour enfants. Et si les épisodes n’ont jamais été pensés dans le but de “faire passer un message”, Bryan et moi nous sommes toujours efforcés de traiter les sujets les plus délicats avec la gravité et le respect qu’ils méritaient.

Et, les années passant, nous avons entendu, de la part de nombreux fans sur Internet ou en personne, combien Avatar et Korra avaient influencé leur vie de manière positive ou les avaient aidés à surmonter une épreuve ou un obstacle. J’ai toujours ressenti une grande humilité quand certains partageaient leurs histoires personnelles avec nous et j'ai été reconnaissant que mon amour pour raconter des histoires ait pu aider des gens d’une manière ou d’une autre. Alors qu’Avatar et Korra ont toujours été prévus comme du divertissement et des contes attachants, cet univers et ses personnages touchent aussi l’humanité au cœur de chacun d’entre nous, peu importe notre âge, sexe, race, religion, culture, nationalité, ou orientation sexuelle.

Notre intention avec cette dernière scène était de rendre clair que oui, Korra et Asami ont des sentiments amoureux l’une envers l’autre. Le moment où elles entrent dans le portail spirituel symbolise l’évolution de leur relation d’amies en une relation de couple. De nombreux médias , bloggeurs ou fans ont récupéré cette scène et ne l’ont pas trouvée ambiguë. Pour la plupart, il semble que le message de la scène ait été compris, et qu’un commentaire additionnel de la part de Bryan ou de moi n’était pas nécessaire. Mais pour ceux pour qui cela ne serait pas clair, je voulais faire un témoignage clair et verbal en complément des images de la scène.
Je comprend que tout le monde ne sera pas content de la manière dont la série se termine. Il est rare que la finale d’une série satisfasse tous les fans, et par conséquent j’ai été plaisamment surpris des articles et posts positifs que j’ai pu voir à propos de la finale de Korra.

J’ai déjà lu des posts incroyables et qui réchauffent le cœur sur combien ce moment est important pour la communauté LGBT. Encore une fois, l’incroyable déversement de soutien envers la série me rend humble. Comme le dit Tenzin « La vie n’est pas de tout repos. » Et si, avec Korra et Asami en couple, nous avons réussi à rendre ce voyage plus reposant pour certaines personnes, j’en suis fier pour ma part, même si ce n’est pas grand chose. Merci d’avoir lu.

DÉCLARATION DE BRYAN KONIETZKO :
Vous pouvez le célébrer, l'adopter, ne pas vous en préoccuper, ou tout ce que qui vous semble le mieux à ressentir, mais il n'y a aucun déni. Nous avions reçu de magnifiques critiques le lendemain de la finale de la série qui a eu lieu la fin de la semaine dernière, et quasiment la totalité des articles que j'ai lus étaient dans le bon : Korra et Asami sont tombées amoureuses. Étaient-elles des amies ? Oui, et elles le sont toujours, mais elles ont aussi commencé à avoir des sentiments amoureux réciproques.

Est-ce que Korrasami était désiré, prévu depuis le début ? Non, par contre, l'arc spirituel de Korra l'était. Mike et moi avions conçu Asami pour qu'elle soit une espionne avec un double-jeu. Puis nous avions tellement apprécié ce personnage que nous avons retravaillé la trame pour qu'elle soit tenue à l'écart des vils plans de son père. Nous n'avions pas prévu non plus que Varrick et Zhu Li finiraient ensemble, mais c'est comme ça que nous avons mené l'histoire / que l'histoire nous a menés. Et c'est comme ça que le travail d'écriture fonctionne la plupart du temps. Vous donnez vie à ces personnages et ensuite ces derniers vous disent comment ils veulent évoluer.

Je peux me vanter d’avoir été le premier à supporter Korrasami (et j'ai gagné!). Lorsque nous écrivions le Livre 1, avant même que le public ne connaisse Korra et Asami, c'était une idée que je balançais dans la salle d'écriture. Au début nous n’accordions pas beaucoup de crédit à cette idée, non pas parce que l'idée d'une relation homosexuelle nous semblait être une plaisanterie, mais parce que nous nous étions jamais imaginé représenter cela dans un dessin-animé diffusé sur un réseau pour enfants de nos jours, ou plutôt en 2010.

Makorra n'était désiré que jusqu'à la fin du premier livre. Dès que nous avions entamé le Livre 2, nous savions que nous allions les séparer, et ne plus jamais les remettre ensemble. Désolé, les amis. J'apprécie Mako aussi, et je suis sûr qu'il s'en sortira bien niveau relations amoureuses. Il a grandi et appris sur lui-même grâce à ses relations avec Asami et Korra, il en est ressorti meilleur, et ça aura des conséquences positives sur ses futures relations.

Une fois Mako et Korra séparés, nous nous sommes concentrés sur le développement de la relation entre Korra et Asami. Tout d'abord, c'était censé être une très forte amitié. Pour être francs, nous avons voulu mettre la romance de côté dans ces deux dernières saisons. Et personnellement, à ce moment, je ne voulais pas que Korra doive finir avec quelqu’un à la fin de la série. Nous l'avions évidemment fait avec Avatar, mais je trouvais cette fin un peu trop forcée. Habituellement, Lorsque cela arrive dans pratiquement tous les films d’action, je lève les yeux au ciel : « Et voilà, ça recommence... » Et c'était à cette époque que je suis tombé sur cette citation de Hayao Miyazaki :

« Je suis devenu sceptique quant à la règle tacite que parce qu'un garçon et une fille apparaissent dans la même histoire, une romance doit forcément s'en suivre. Au contraire, j'aimerais représenter une relation légèrement différente, une relation dans laquelle les deux protagonistes s'inspireraient l’un l’autre à vivre – si j'en suis capable, alors j'arriverais peut-être à représenter quelque chose de plus proche d’un réel amour. »

Je suis de tout cœur avec lui, d'autant plus que la majorité des exemples dans les médias représentent un personnage féminin plus comme un trophée dont le protagoniste masculin doit s’emparer pour prouver sa bravoure. C'est pour cette raison que Mako et Korra ont brisé ce schéma typique en finissant par se respecter, s'admirer, et s'inspirer mutuellement. C'est une résolution dont je suis particulièrement fier.

Cependant, je pense qu’il devrait y avoir une contrepartie à l’opinion de Miyazaki : Ce n'est pas simplement parce que deux personnages qui apparaissent dans la même histoire sont du même sexe qu'il faut exclure la possibilité d'une romance entre ces deux derniers. Non, tout le monde n'est pas forcément gay, mais cela veut aussi dire que tout le monde n'est pas forcément hétéro. Plus la liaison de Korra et Asami progressait, plus l'idée d'une romance entre elles-deux nous sautait aux yeux. Pourtant, nous nous étions condamnés à cette notion, encore cette “règle tacite”, que nous ne pouvions pas nous permettre de représenter ça dans notre série. C'est alors que nous avions insinué le développement de leur relation tout au long de la seconde moitié de la série, en travaillant sur l'idée que ça pourrait se finir en une liaison amoureuse.

Mais, lorsque nous étions presque à la fin de la production de l’épisode final, l'idée m'a frappé : Comment peut-on savoir si on a pas le droit de représenter ça ou non ? Personne ne me l'a dit explicitement que je sache. C'était juste une autre hypothèse basée sur un paradigme marginalisant les personnes non-hétéros. Si vous voulons voir ce paradigme évoluer, il faut le combattre. Et je ne veux pas revenir dans 20 ans et me dire : « Merde, on aurait pu se battre pour ça. » Mike et moi en avions parlé et décidé que c'était important ne pas être ambigu sur cette relation intentionnelle.

Nous nous étions dirigés vers Nickelodeon et ils étaient favorables à ça tant qu'il y avait une limite à ne pas dépasser, exactement comme chaque article que j'ai lu le déduisait. Il était écrit dans le script il y a un an que Korra et Asami se tenait la main pendant qu'elles se dirigeaient vers le portail spirituel. Nous l'avions supprimé dans le storyboarding, mais plus tard dans le processus de retouche, j'ai mis en scène une révision où elles se retournent l'une face à l'autre, respectueusement les deux mains jointes, en référence à la pose nuptiale de Varrick et Zhu Li de quelques minutes auparavant. Nous avions demandé à Jeremy Zuckerman de rendre la musique tendre et romantique, et il a parfaitement accompli sa mission, avec une partition des plus sublimes. Je pense que la séquence des deux dernières minutes avec Korra et Asami s'est avérée de toute beauté, et encore une fois, c'est une résolution dont je suis particulièrement fier. J'adore comment leur arc relationnel a pris son temps, à travers la gentillesse et la compassion. Et si ça semble venir de nulle part pour vous, je pense qu'une seconde vision des deux dernières saisons vous démontrerait peut-être que vous les regardiez simplement avec un point de vue hétéro.

Était-ce une victoire écrasante pour la représentation gay ? Je pense que c'est loin d'être le cas, mais j'espère que c'est au moins un petit coup de pouce à son acheminement. C'était encourageant de voir comment les médias et le gros des fans ont embrassé cette finale. Malheureusement et sans surprise, il y eut aussi plein de gens qui se sont déchaînés sous des propos homophobes dénués de sens. Par expérience personnelle, ce genre d'état d'esprit est le résultat d'un manque d'exposition face à des personnes dont la vie et les luttes sont différentes des leurs, et dû à un manque d'empathie – ce dernier étant un thème primordial dans le Livre 4. (Malgré tout ce que vous aviez pu entendre dans votre vie, ayez en tête que les personnes bisexuelles existent vraiment !) Je me suis moi-même basé sur des conceptions stupides tout au long de ma vie qui y ont été établies par de nombreuses façons, voire crûes dans mon ignorance et dans ma personnalité loin d'être parfaite. Pourtant, en ayant appris à connaître des gens tout au long de ma vie, en ayant écouté les histoires de leurs expériences, et en ayant usé de compréhension en essayant de m'imaginer ce que ça fait d'être à leur place, j'ai été en mesure de me détacher de ces états d'esprit nuisibles. J'ai encore un long chemin à parcourir, et j'ai encore beaucoup à apprendre. C'est un processus d'humilité et une lourde tâche, mais rien n'est comparable à ce qu'ont subi tous ceux qui ont été marginalisés. Ça vaut la peine, et c'est un effort continu que d'essayer de comprendre d'où viennent les gens.

Il y eu la réaction inévitable : « Mike et Bryan se sont pliés aux désirs des fans. » Eh bien, lesquels ? Il y avait aussi beaucoup de supporters de Makorra parmi les fans, donc si nous étions revenus sur notre décision et que nous les avions remis ensemble, cela aurait-il voulu dire que nous nous serions pliés aux désirs de ces fans? Quelle que soit la décision qu’on aurait prise, il y aurait forcément eu un groupe qui aurait été enchanté et un autre dévasté. Croyez-moi, je me souviens de Kataang contre Zutara. Mais, une des décisions possibles nous aura semblé juste pour nous, et Mike et moi avons toujours fait Avatar et Korra pour nous en premier lieu. Nous avons eu de la chance que tant de personnes autour du monde accrochent aussi à ces séries. Tahno jouant du trombone – ça c’était nous nous pliant aux désirs des fans !

Mais cette décision particulière n'a pas seulement été faite pour nous. Nous l'avions faite pour tous nos amis homosexuels, nos familles, et nos collègues. Il est grand temps que nos médias (y-compris les médias pour enfants) arrêtent d'ignorer l'existence des personnes non-hétéros, ou qu'ils les considèrent comme un sujet à moquerie. Je regrette seulement qu'il nous ait fallu tout ce temps pour avoir ce genre de représentation dans l'une de nos histoires.

Je vais conclure tout ça avec ces quelques incroyables mots que Mike et moi avions reçus d'un ancien membre de l'équipe de Korra. C'est une personne profondément religieuse qui consacre beaucoup de son temps et de son énergie non seulement à sa foi, mais aussi à aider les jeunes. Lui et moi avions des systèmes de croyance radicalement différents, mais c'est réconfortant et encourageant que, concernant ce sujet, nous épousons la même direction positive et progressive :

« J’ai lu assez de critiques pour commencer à comprendre comment cela a affecté les gens. Un très bon article de Vanity Fair l’a appelé subversif (dans le bon sens, évidemment)... Je pense qu’un mot plus approprié serait “curatif”. Je pense que votre épisode final a été curatif pour beaucoup de gens qui se sentent en dehors des normes ou qui sentent que leur amour ou leur parcours est moins réel ou a moins de valeur que ceux des autres. Que c’est moins approuvé. Je connais quelques personnes dans cette situation, qui portent le poids d’une vie sur leurs épaules, et en un seul épisode, vous avez réussi à les soulager et à les approuver. Chez moi on appelle cela quelque chose de curatif. »

Avec amour,

Bryan

vendredi 26 décembre 2014

AVATAR, LA LEGENDE DE KORRA - UN FINAL HISTORIQUE (?)


 
Il y a des événements marquants dans l'histoire de la télévision américaine qui peuvent avoir une répercussion parfois considérable sur la pop culture mondiale. Et le final de la saison 4 d’AVATAR, La Légende de Korra, marque clairement de son empreinte cette histoire !

Tout d'abord, je n'ai pas encore vu cette fin, car m'étant fait spoiler celle-ci "grâce" à internet (les fans de Game of Thrones savent de quoi je parle). Mais ceci est dans mes intentions, ne serait-ce que parce que je suis un grand fan de cette œuvre, que je considère comme étant l'une des meilleures séries d'action/héroïc fantasy/steampunk de ces cinq dernières années. Mais maintenant que je "connais" cette fin, je pense qu'il est bon de revenir dessus, ne serait-ce que pour marquer le coup, justement.




-SPOILER ! Je vous déconseille de lire ce qui suit,
si vous n'avez pa vu la fin de cette série.
(Mais c'est vous qui voyez, hein).

"Korrasami", c'est le terme plusieurs fois employé par les nombreux fans sur le net, illustrant les nombreux screenshots de la scène finale du dernier épisode.

Bien que mes connaissances dans le domaine soient limitées à quelques grands "classiques", je pense (corrigez-moi alors si je me trompe) que Korra et Asami sont officiellement le premier couple lesbien de l'histoire des séries TV animées jeunesse américaines ! Une pensée qui se confirme selon les différentes sources consultées sur le net (dont celle-ci).

Non, ce n'est pas un fantasme de fan, même si le plan final montrant le désormais célèbre couple fasse dans la symbolique visuelle très explicite. Un plan final expliqué officiellement par les réalisateurs de la série, histoire de dissiper les derniers doutes des fans encore septiques !

Bien sur, les habitués des productions TV nippones hausseront les épaules en citant nombre d'œuvres montrant des personnages homosexuels (masculins ou féminins) - Que ceux-ci soient illustrés avec "justesse" ou comme "fantasme pour otakus homme ou femmes hétéros". Mais replacez La Légende de Korra dans son contexte : il s'agit d'un dessin animé télévisuel américain pour un public ado (voir 9-10 ans officiellement pour la saison 1 !).  Assurément, c'est un évènement qui marquera longtemps les esprits. Il suffit de voir les nombreux sujets florissant sur le net depuis la diffusion du fameux épisode, fin décembre 2014, ou encore les démonstrations des fans se filmant en train de regarder cet incroyable final.

Au départ, le personnage d'Asami devait être une méchante de base, complice de son père, un riche industriel luttant contre les Maîtres des éléments. Puis celui-ci est devenu plus complexe, pour se ranger au final du côté des héros. Devenue la meilleure amie de Korra, l'héroïne, leur relation fusionnelle a fait couler beaucoup d'encre parmi les fans. Certains n'ont pas attendu cette fameuse scène finale pour fantasmer. Mais nul n'avait oser imaginer que Nickelodeon, le producteur de Bob L'Eponge ou encore Mon Petit Poney, puisse franchir le pas !

Certains disent d'ailleurs que les réalisateurs ont voulu faire plaisir aux fans en "improvisant" ce final. Pourtant, d'après leurs dires, la relation des personnages débouchant sur ce final était logique. C'est juste que réalisant une série TV US pour ados, ils se sont auto-censurés. Et au moment de concrétiser le dernier épisode, le réalisateur Bryan Konietzko se demanda s'il fallait au final franchir le pas, histoire de ne pas se dire dans 20 ans : "J'aurais du le faire !"

La Légende de Korra est certes une magnifique série d'action grandiose, oui, elle est pour ados, mais elle parle également de guerre, de justice, de tolérance, de mort violente, de spiritualité, de prise de responsabilité, de politique, et donc pourquoi ne parlerait-elle pas de sexualité ? Qu'importe votre avis sur la question, celle-ci est enfin abordée dans une série TV animée américaine jeunesse et est déjà sujet à des débats passionnés sur le net. A vous de voir si vous voulez y participer...

Et comme dirait notre héroïne : 
"You gotta deal with it"


Pour lire les posts officiels (et en anglais) des réalisateurs,
vous pouvez cliquer sur les deux liens suivants :

mercredi 24 décembre 2014

JOYEUSES FÊTES ET BONNE ANNEE 2015 !


Et voilà donc ma Reine des Rennes enfin encrée, et même colorée !
J'aurais pus aussi l'appeler les Rennes des Neiges pour le coup !



En tous cas, y'à pas à dire, l'encrage franco/belge/comics, ça à de la la gueule et c'est ce qui me va le mieux je dirais au final, quel que soit le style (manga/semi réaliste) que je prends. Dire que je voulais faire quelque chose de simple cette année, je n'ai pas pus résister finalement à mettre en couleurs ce qui au départ devait un dessin rapide. Et mettre en couleurs un dessin à la franco/belge encrée avec de l'encre (et pas du crayon comme pour certains de mes derniers albums), cela ne m'était pas arrivé depuis plus de 10 ans, je crois. Comme quoi...

D'ailleurs, je m'aperçois que mes couleurs sont de plus en plus comics US. Ce qui est très étrange car je ne lis jamais de comics ! Enfin si, deux où trois fois par an. Il faut croire que c'est instinctif au final, qui sait ? C'est un peu flashy pour le coup, mais bon, le sujet s'y prête, non ?

En tous cas, comme dit précédemment, la mode chez certains grands illustrateurs est aux rennes/faons, et ma fois, il y à des courants plus désagréables à suivre. En attendant, je vous souhaite à tous un Joyeux Noël, de Bonnes Fêtes d'Année, et bien entendu avec un peu d'avance, une Bonne Année 2015 ! Have fun !