lundi 10 août 2020

ZE KILLER DE CONSOLES +, C'ÉTAIT MARCUS.... ET MOI, KARA!

Durant les années 90, j'ai illustré une chronique trash pour le magazine #consolesPlus . On me demandait de reprendre au dessin un personnage trash nommé #ZeKiller , une sorte de super heros pas franchement sympa et à l’humour potache qui tâche! Le but était de bâcher l’actu jeu video du moment.
Et paradoxalement, je navait jamais su qui étaient les redacteurs de ces acerbes chroniques... et bien voilà, 25 ans après, je le sais enfin 😉.... bizarre de savoir qu'on a bossé avec une célébrité sans le savoir après toutes ses années 😄 à savoir donc #Marcus , chroniqueur sur #GameOne et feu #Nolife

 

LAURENT VICOMTE [1954-2020]

 

Goscinny, Gotlib, Stan Lee, certains auteurs de BD sont parfois très connus du grand public... Et puis il y les glorieux "inconnus". Ces auteurs essentiels que seuls connaissent les amateurs de 9ème art. Vicomte était parmi ses auteurs mythiques qui ont marqués nombre d'artistes, malgré une production en dents de scie, mais dont chaque sortie d'album était un évènement toujours à la hauteur de l'attente suscitée. L'un de ses albums avait même eu droit à une bande annonce cinéma (Sasmira) ! Je me rappelle avoir halluciné devant la qualité du dessin, en me disant qu'un film d'animation d'une telle qualité graphique serait un classique instantané !
Personnellement, j'ai rencontré Laurent lors d'un salon à Caen, il y a bien 10-15 ans. Philippe Luguy dont je partage l'hommage posthume ici nous avait présenté et on avait papoté dans un troquet. Une sympathique rencontre ou l'on avait évoqué le métier, les aspirations, les bons mots... la vie quoi....
Tchao Laurent. Ce fut bref, mais intense...

L'HOMMAGE DE PHILIPPE LUGUY :
"Voila une Nouvelle que je n'aurai jamais avoir à annoncer...
Mon vieil ami de si longtemps ,Lolo comme nous l'appelions tous, Laurent Viconte nous a quitté ...
En hommage à son immense talent je vous joins le dessin hommage qu'il m'a si gentiment réalisé pour le Tirage de Tête de Percevan ...
C'est vraiment tragique...je pense à son fils Clarence qui doit se sentir bien depourvu ce soir ...
La bande dessinée vient de perdre encore une fois un Homme de talent d'une grande sensibilité, de pudeur, d'intelligence...Comme m'a dit p'tit Luc...fait chier..."

 

 

mercredi 5 août 2020

ARMS RENDS LES ARMES



Un studio de plus qui rends l'âme... Comme quoi faire du fan service bien gras ne suffit plus ! Et encore, #Arms c'était certes du #eccchi, voir même de navets aux boobs cache-misères (la saga des #QueensBlade, même pas capable de faire des scènes de dialogues compréhensibles !), mais c'était aussi l'alliance du fan service avec des scénarios originaux et parfois très complexes, alliant le fond et les formes !
Le fer de lance était la saga IkkiTousen, avec ces lycéens bagarreurs et réincarnations de guerriers chinois légendaires. Avec une première saison étonnante dans ses rebondissements (à la moitié de la série, l'héroïne se fait éjecter du tournoi qu'elle est censée gagner!), mais aussi par sa fin, ou pour une fois dans un anime de bagarres, les conflits furent réglés... par le dialogue !
C'était aussi #ElfenLied, l'un des animés les plus violents que j'ai jamais vu mais avec un graphisme très fleur bleue (et au passage, bien plus beau que le manga original)!
C'était également du drame épique et humaniste avec le méconnu #MaoyuuMaouYuusha, un récit poignant qui personnellement m'a tiré ma petite larme sur certains épisodes!
De l'expérimentation graphique avec #SamuraiGirls et son trait si particulier et ses couleurs façon estampes nippones.
Et bien sur du bon gros hentaï dégoulinant et turgescent avec la série culte des #LaBlueGirl (vous saviez d'ailleurs qu'il en existait une adaptation live? ^^) mais surtout #FrontInnocent, la seule OVA hentaï graphiquement sublime du célèbre illustrateur Satoshi Urushihara !
Alors merci ARMS, et bon courage à ses employés.

jeudi 30 juillet 2020

ENFILER DES PERLES...


Le truc c'est que quand je fais un costume aussi complexe (enfin à mon humble niveau bien entendu ^^), c'est parce que je suis sur de ne le dessiner qu'une seule fois !
Ah par contre, je vous laisse... Je dois finir le visage de mon héroïne, et j'ai la seconde statue à gauche à faire... A la main... ToT




mercredi 29 juillet 2020

IL N'Y A PAS DE PETITS RÔLES, MAIS IL Y A DE PETITS FIGURANTS !


Photo taille (presque) réelle des personnages
que je dessine en arrière plan en ce moment
Merci #PigmaMicron005 ^0^
 
 
 

mardi 28 juillet 2020

LA TRAME DE LA TRAME !


Exemple de dessin "nu" comparé à sa finalité une fois les trames appliquées. Il y a de la trame mécanique classique, avec des petits points en rythme, et de la trame faîtes à la main sur feuille, que j'ai ensuite scanné pour en faire un motif à répétitions. Ce qui économise beaucoup de temps à la réalisation et aux différentes corrections, et bien sur permet de garder une patte graphique artisanale et "unique" à son dessinateur.
 

 


dimanche 19 juillet 2020

CHEL LA PRÊTRESSE



J'ai pris le train dernièrement, alors comme d'habitude, j'y ai fais un p'tit croquis que j'ai ensuite complété chez moi, au calme. Je tenterais peut-être un encrage pour celui-là, avec des ombres au crayon de couleur noir, cela pourrait être un mélange intéressant...


lundi 6 juillet 2020

LA BANDE A MICKEY


Deux nécro dans la même journée, on n'en demandait pas tant... et on n'en demande plus non plus...
Pour une fois, je laisse la plume à Régis Colléou, l'homme de l'ombre de nos soirées nanar à Paris !
"Comme certains d'entrevous le savent, Mickaël Pichet, dit Mickey s'en est allé voir si l'herbe est plus verte ailleurs.
Mickey, c'était le patron de la Cantada II, le lieu où nous avons fait les fous et passé des films déviants pendant 4 ans jusqu'à sa fermeture. Puis par ricochet, il nous a trouvé un nouveau lieu pour continuer nos délires.
Mickey était la seule personne que j'ai connu qui vous donnait une confiance totale. Il n'est jamais venu nous interdire quoi que ce soit, sur un film, une animation.
Pour moi, c'était le seul Punk maniaque que j'ai connu. Comment on se faisait engueuler quand on ne remettait pas tout à sa place dans les coulisses.
Adieu l'artiste et bon Kara-K.O. devant l'éternel..."


ENNIO MORRICONE [1928 - 2020]




Vous savez à quoi on reconnaît un compositeur "immortel" ?
Quand un gamin des années 2020 joue dans une cour de récré, et lorsqu'il mime un pistolero, il sifflote un thème d'Ennio Morricone... qui a plus d'un demi-siècle !
Ennio, c'était l'un des derniers porte-drapeaux de la musique de film à thème, de l'air de musique qu'on retient facilement et que l'on peut fredonner en sortant de la salle, et bien après ! Ennio était ainsi à l'aise avec le western, qu'avec le polar, ou encore l'héroïc fantasy, ou même la parodie de soi ! A une époque ou la musique de film est avant tout d'ambiance (et pouvant donner aussi de belles choses), la musique à thème est rare et précieuse.
C'est à ce moment là qu'il faut trouver des mots, une phrase d'accroche pour bien terminer un hommage, mais je me rends compte qu'en fait, chantonner, siffloter, fredonner, est peut-être la meilleure conclusion à un texte qui vous demande non pas de lire, mais d'écouter et de chanter.
So long, Ennio.
 
 

dimanche 5 juillet 2020

BLOODY WINDFALL - WORK IN PROGRESS


Suite du dessin de ma sorcière vu sur mon Facebook. Le résultat est loin d'être satisfaisant mais bon, j'ai fait de mon mieux... Il s'agit donc d'un "manga" pour un concours international organisé par le célèbre magazine japonais Jump ! Bien entendu, aucune chance que je dépasse ne serait-ce que les présélections, mais je le fais avant tout pour le panache. 12 Planches sont prévues. Restez connectées !