mardi 16 octobre 2018

CARNIVORE POISON IVY [IN COLORS - WIP]




Ça prend forme tout doucement mais toujours plus rapidement que mon premier essai aux crayons de couleurs. cette fois j'y vais plus franchement et je pense que le résultat sera plus doux ne serait-ce que justement par le fait d'utiliser des ombres colorées et non pas faites à l'ancrage... À suivre.

lundi 15 octobre 2018

CARNIVORE POISON IVY [LineArt]



Toujours dans le cadre de l'exercice de mise en couleurs proposé à mes cours en amphithéâtre à Creapole (Paris), voici donc l'encrage de ma Poison Ivy . Cependant ce n'est pas cette version qui sera mise en couleurs, mais une autre allégés de toutes ses ombres. En effet, je vais tâcher d'en faire le plus possible en couleurs directes. Ce qui devra logiquement donner un résultat un peu peu plus lumineux pour le coup !


mercredi 10 octobre 2018

CONSTANTINE – LE CITÉ DES DÉMONS [Et des anges déchus]



     Quand on produit des blockbusters à 150-200 millions de $ l’unité, on voit grand public, et pour cela il ne faut pas trop choquer, ne pas être trop tordu/complexe, et bien sur avoir une certaine morale politiquement correcte.
     Mais quand on produit un long métrage animée pour le marché de la vidéo… forcément cela coûte beaucoup moins cher (mais suffisamment pour avoir une belle qualité d’animation), on s’adresse à un public plus restreint et sélectif, et surtout, on peut aller BEAUCOUP plus loin dans les extrêmes ! Et à ce niveau là, Constantine, City of Demons bat tous les records !
     Des morts en pagaille, du gore qui éclabousse votre écran, des montagnes de viandes putrides, du cul dans des chiottes de bar, des coups de putes, un anti héro qui ne sera pas forcément récompensé en fin de quête, etc. Clairement, Warner et DC Comics se sont lâchés et ça fait du bien ! C’est un déferlement de doigts d’honneur à la calibration « grand public » de tous les blockbusters live de « super héros » actuels ! On se croirait presque dans un bis gore italien des années 80 pour vous dire. Bien sur, il reste encore de la marge avant d’atteindre la maturité de certaines productions animées nippones, mais clairement, à chaque long métrage animé (cf. Suicide Squad Hell to Pay), les producteurs poussent les curseurs toujours plus loin !
     L’animation est de qualité malgré quelques raideurs propres au cartoon américain télévisuel (certaines perspectives sont très bancales, d’autres superbes), mais le dessin est souvent très détaillé et les scènes d’action envoi du lourd comme du sang sur les murs par hectolitres. Dans cette aventure, notre « bon » Constantine doit sauver l’âme d’une gamine enfermée dans le corps d’un démon ayant établi son fief dans le plus grand vivier d’âmes perdues au monde : Los Angeles ! Sans spoiler, si la fin vous paraîtra tiré par les cheveux, dans la catégorie « je suis le Deus ex-Machina, fermez-vos gueules, je suis magique ! », il faudra attendre la dernière scène du métrage pour assister à une dernière révélation qui expliquera tout, et surtout le prix à payer pour un happy end somme toute relatif.
     Mais dans le monde de Constantine, c’est la routine !

lundi 8 octobre 2018

7 OCTOBRE 1988 - 2018 - GUNBUSTER !



il y a 30 ans donc quasiment jour pour jour, sortait l'une des œuvres fondatrices du studio Gainax.
Gunbuster était une épopée de science-fiction exploitant plusieurs concepts sur la dilatation du temps dans l'espace, tout en installant un univers foisonnant et colossal, qui inspireront les générations futures d'auteurs de science-fiction nippon. Certains coquins retiendront aussi l'invention du #bouncingbreast dans le dessin animé, mais personnellement j'y ai vu une épopée spatiale grandiose à l'échelle tellement gigantesque qu'elle en devenait abstraite ! si vous en avez l'occasion, n'hésitez pas à redécouvrir ce classique de l'animation japonaise à travers ses 6 épisodes qui n'ont pas franchement pris une ride techniquement parlant et surtout à l'émotion toujours intacte !
 

dimanche 7 octobre 2018

GOBLIN SLAYER - LA [TRÈS] DARK FANTASY



A côté des joyeuses aventures de héros aux cols toujours impeccables, aux grands yeux chatoyants, et à l'ambiance guillerette, il y Goblin Slayer (sur Wakanim) dont le premier épisode vient d'arriver sur la toile en cette première semaine d'octobre 2018.
Une troupe de joyeux aventuriers (novices) partent buter des p'tits gobelins tous crétins. Et une fois dans la grotte... ils se prennent une bonne rasade de réalité dans la gueule !
Hectolitres de sang, gore, coups de putes, viols en réunion, meurtres d'enfants, tout y passe. Goblin Slayer, cela semble être la version réaliste de tous les animés d'heroïc fantasy de ces dernières années (quoique Grancrest était pas mal cruel aussi dans le genre). Bref, si les histoires culcul roses bonbons vous gavent, et que vous avez l'envie de tâter de la "real" fantasy qui tâche, qui charcle, qui achève les faibles, qui vous montre la "réalité" du terrain, Goblin Slayer vous promet ça ! Et en espérant que ça continue encore par la suite (et en plus, c'est beau, surtout certains plans fixes ultra détaillés sur les armures) !

vendredi 5 octobre 2018

CARNIVORE POISON IVY [sketch]



Dans le cadre des exercices de mise en couleurs que j'enseigne maintenant à l'École #Creapole , voici un projet de statuette sur le personnage de #PoisonIvy.
J'en avais montré ici une première version, en voici une seconde qui pour le moment est à l'état de croquis (et qui est montré aux élèves à titre d'exemple, de leurs côtés ils doivent créer leurs modèles et pour le moment, j'ai vu des idées assez sympas ^^).
Au niveau du concept, j'ai gardé l'aspect cartoon/sexy pour le personnage, mais pour le trône, je voulais quelque chose en rapport avec des lianes/tentacule (les deux du fond qui gloussent, je vous ai entendu...).
Au final, dans la catégorie dangereux et vénéneux, j'ai donc pensé à la plante carnivore. Voici donc un trône en forme de coeur mais dans les pointes acérées indiquent bien (et normalement) à quoi nous avons affaire. Si non, matez les victimes épares, ça devrait vous titiller la glande de la déduction ^^
A suivre donc pour l'encrage et surtout une mise en couleurs encore aux crayons ^^

mardi 2 octobre 2018

PRINCESS KUPPA



Que dire sinon que je me suis bien amusé à faire ce personnage ! Et pourtant, il y en aurait encore des choses à corriger, mais ce sera pour un prochain dessin ! Encore une fois je remercie Sébastien Colombo [ https://www.facebook.com/sebastien.colombo ] pour son aide anatomique !

vendredi 28 septembre 2018

HER MAJESTY POISON IVY !


"Hey, on s'était dit rendez-vous dans 20 ans !"
C'est en tous cas ce que j'ai pensé à la vue de cette commande très particulière ^^
Résumé : Cette année 2018, j'intègre l'école #Créapole en tant qu'enseignant en couleurs ! Du fait de contraintes techniques dont je vous passe les détails, je dois utiliser durant les cours... des crayons de couleurs ! Le seul truc, c'est que je n'en ai pas touché depuis près de 20 ans (voir peut-être 25 ^^).
Hors l'administration scolaire de Créapole m'a demandé "un test" pour montrer mes capacités aux élèves !
Après quelques doutes légitimes sur mes dites capacités, j'ai donc acheté une boîte de crayons Polychromos début septembre 2018... et voilà !
Bon y'a encore du boulot mais apparement, c'est suffisant pour que je garde mon nouveau boulot ^___^;

Et pourquoi #PoisonIvy ? Parce qu'il s'agit ici du premier exercice que j'ai donner à mes élèves, à savoir une étude pour une figurine du célèbre personnage de #DCcomics ! Et accessoirement, ça veut dire aussi que je peux vendre des originaux en couleurs maintenant !!

mercredi 26 septembre 2018

GIRLS UND PANZER, DAS WORLD OF TANKS !


Vous aimez les tanks ?
Vous aimez les héroïnes lycéennes ?
Vous aimez Fast and Furious ?
Vous détestez les lois de la gravité de Newton ?
CE FILM EST POUR VOUS !


Rendez-vous le 19 octobre
à LA CANTADA II, 13 rue Moret, PARIS, 20h45
pour la projection en Panzervision du film déjanté
et apocalyptique GIRLS UND PANZER !
Adapté de la célèbre série TV qui mets en scènes des joutes
de chars d'assaut comme jamais un film live a osé le faire,
ce délire cinématographique vous fera caresser
le sol avec votre mâchoire inférieure !

lundi 24 septembre 2018

HELYZE - WORK IN PROGRESS


Ce n'est pas tous les jours que je montre en gros plan les étapes de mon modeste travail, donc profitez-en !
Voici donc le processus pour la mise en couleurs du personnage d'Helyze des #ÉditionsNanachi . Je suis parti du personnage de base pour faire ma propre version. Le plus facile et rapide furent les aplats et différentes nuances de bases qui ont servi à la mise en lumière du personnage. Le plus dur était de gérer le costume très sombre et de le faire ressortir avec moult lumières, contre lumières, reflets, ambiances, etc. Merci à la souplesse de l'informatique ^^


 
 
 
 

jeudi 20 septembre 2018

BATTLE ANGEL



J'essaierais de la mettre en couleurs
pour la sortie du film live.
En espérant que vous l’ayez reconnu
(au pire, avec le titre cela devrait vous aider ^^).

mardi 18 septembre 2018

GOOD MORNING !



Un grand merci à un pote de Facebook - Sebastien Colombo, pour son aide à l'anatomie de ce personnage. C'est sur qu'à 45 ans, c'est un peu dur pour mon égo de se faire corriger mais bon, on apprends à tous âge ! En fait, je suis le premier à dire qu'il faut éviter les "entres deux", et pourtant je m'acharne à essayer de croiser mes influences cartoon/manga et mon pseudo semi-réaliste. Je pense qu'il faut éviter le 50/50, et carrément aller soit dans une direction avec une chtouille d'une autre.
Bref, y'a encore du boulot ! Mais qui sait un jour ?

dimanche 16 septembre 2018

DETECTIVE DEE - LA LÉGENDE DES ROIS CÉLESTES - C'est pas le 7ème ciel...



Bon faisons simple et clair - C'est le moins bon des Détective Dee...
Ce qui surprends dés le départ c'est l'aspect très étriqué du film. Dans les deux premiers, on avait quantité de décors gigantesques (une statue de plusieurs centaines de mètres de haut, des boulevards entiers rempli de milliers de figurants, etc.). Dans ce film, vous n'avez que des "petits" décors : Une salle du trône, une cour de forteresse, un bout de forêt de la Creuse, trois ruelles avec dix figurants maximum... C'est limite du téléfilm (luxueux, mais bon...). Alors forcément niveau amplitude des scènes d'action, mis à part le final (bah oui quand même), c'est très petit. Mais ça reste bien fait et joli.
Mais peut-on se contenter d'un "bien fait et joli" pour du Detective Dee et surtout du Tsui Hark ?
Attention, je ne suis pas contre les films "de petite envergure sympa, passionnée et malin", c'est juste qu'on a l'impression de voir un pilote de série TV adaptant Detective Dee.... A 12 euros la place de cinoche (merci Paris), ça fait cher l'épisode...
Et le scénario dans tout ça ? Sympa là encore, mais beaucoup de trous béants, très peu d'explications sur par exemple le pouvoir de l'illusion des méchants. Là ou les deux premiers films insistaient sur côté supercherie et son explication maligne, là c'est limite :"Vos gueules c'est magique". Donc adieu l'aspect Sherlock Holmes des deux premiers opus... Petite nouveauté tout de même : L'humour. Alors c'est bon enfant, pas franchement hilarant, mais ce n'est pas de l'humour lourdingue propre à un certain cinéma asiatique. Donc ça amène un poil de fraicheur... et bon pourquoi pas ?
Rajoutons à cela un jeu d'acteur hyper caricatural (avec le concours de celui qui écarquillera le plus les yeux), et au final... bin on passe un moment agréable quand même, mais très vite oubliable. Parce que on parle de Détective Dee et de Tsui Hark quand même !
A voir donc... Mais enfoncé dans son canapé de salon en DVD à 5 euros chez Amazon (port inclus parce que faut pas déconner non plus...)

jeudi 13 septembre 2018

CROQUIS DU JOUR, BONJOUR


Une petite commande entre deux préparations pour ma rentrée prochaine. Comme vous le voyez je souffre à me plier aux desiratas de clients épicuriens... Un peu comme moi quoi ^^




samedi 8 septembre 2018

NEXT GEN [NETFLIX] - PUBLICITÉ MENSONGÈRE ?



Il y a des merketeux qui devraient regarder les films dont ils font la communication !
Avec une bande annonce "toute choupi d'jeunz sourrires Colgate qu'on a trop kiffé Big Hero 6 et qu'on va le copié"; Next Gen partait si mal... Pour arriver si bien !
     Car oui, ce film est une sacrée réussite, et surtout, surtout un film qui va bien au delà de l'hommage au blockbuster de Disney cité plus haut !
     Dés le générique, on suit l'évolution d'une gamine à qui la vie ne fait pas de cadeaux : Un père mort, tabassée à l'école, une mère complètement déconnectée de la réalité au point de préférer les robots à sa fille, le tout sur une musique punk rock bien énervée... on comprend de suite que ce n'est pas franchement un film pour enfants, mais plutôt pour ados. Et ado, l'héroïne Mei est plutôt du genre énervée, voir en colère, mais surtout pas l'ado rebelle qui dit juste "zut" à sa mère. Non, on parle d'une ado qui batte de base ball à la main, pourrait sur un coup de sang démonter sa gueule à ses camarades de classe. Pas le genre d'héroïne moralement équilibrée, donc.
     OK, le ton est donc posé et oui, comme le montre la bande annonce, elle va rencontrer un robot ulta sophistiqué... qui pour garder intact sa courbe d'évolution de l'apprentissage des sentiments humains, va quotidiennement effacer son trop plein de mémoires. Il doit donc éradiquer ses souvenirs "les plus inutiles" en comprenant trop tard que ce sont eux qui forgent sa vraie personnalité !
Une réplique résume parfaitement le film : "c'est une équipe constituée d'un robot cassé... et d'une gamine cassée !"
     Ma seule réserve au final, concernera le character design qui essaie de singer le style Pixar avec ses déformations cartoon pas franchement équilibrées (J'aime pas les derniers designs de chez Pixar, ils confondent à mon sens "original" et le "n'importe quoi pour faire style"). Un design plus sage mais maîtrisé à la Disney, voir carrément un design plus "manga", aurait bien mieux collé à mon avis. Mais heureusement, la mise en scène envoi du bois (la baston autour du pavillon familial au deux tiers du film, en plan séquence, est une claque!), l'animation des personnages est ultra dynamique et expressive, et donc on s'habitue à ce style pseudo cartoon... Mais bon, déjà que le film prends d'énormes risques en faisant un scénario plus intelligent que la moyenne des métrages 3D occidentaux, il tente alors de rattraper le grand public avec une esthétique plus classique et mainstream. Bon  au final c'est random donc, mais c'est bien dosé on va dire...
     Rajoutons à cela un méchant parodique à la Steeve Jobs, un visuel qui aurait mérité un passage sur grand écran (et fait à 100% sur un logiciel 3D gratuit : Blender. Sacrée performance !), des passages émouvants ou les personnages manquent de craquer émotionnellement, une scène finale "over the top" (presque trop longue tellement ça castagne à n'en plus finir !), et on obtient un outsider étonnant et incroyablement réussi !

ATELIERS "MANGA" CE SNCF - Août 2018


Durant la dernière semaine d'Août 2018, j'ai effectué une série d'ateliers pour le CE SNCF de Saint Lazarre. Une vingtaine d'élèves m'attendait entre Verneuil et Mantes la Jolie pour 5 ateliers très productifs et avec quelques surprises !
Pour la première fois, j'ai pris en photo quelques travaux des participants dont l'âge oscillait entre 8 et 12 ans. Si tous ne déméritait pas, on remarquera les superbes dessins d'Alexis qui pour ses douze ans montra déjà un talent hors du commun ! Saluons aussi la prestation de Véronique, une étudiante en Arts Appliqués de 18 ans, au style manga très prometteur... alors que celle-ci n'est pas du tout fan à la base ! (un peu comme moi avec le comics US, quoi ^^)
Mais que voulez-vous, me concernant, elle a clairement "le truc" !
Merci à AD2 Productions qui fit office d'agent pour le coup, et j'en profite aussi pour vous mettre quelques petites gribouilles dédicaces que j'ai faîtes pour certains élèves ^^