mardi 16 juillet 2013

LE CHRONIQUEUR EXPRESS : GATCHAMAN CROWDS - Episode 1



GATCHAMAN, plus connu en France sous le titre occidentalisé de LA FORCE G (avis aux quarantenaires ^^) revient dans un remake pop acidulé apparemment destiné... au moins de 10 ans (et je suis large) !
Dés mon plus jeune âge (disons les années 80), j'avais compris un truc assez rigolo en comparant les dessin animés américains et nippons : Les occidentaux (enfin surtout certains cartoonistes made in USA) confondent culcul et mignon. Mignon c'est être... mignon, choupi, adorable, cute, etc... Mais cul cul, c'est rabaisser le mignon pour en faire une gimauve énervante et pas drôle, et prenant son audience potentielle pour des neuneus. Il semble hélas que ce remake de la célèbre franchise GATCHAMAN ai décidé de "s'occidentaliser" jusqu'à la caricature : Héroïne nunuche, confondant Moe attitude et tête à claques, ayant un QI d'huître, surjouant chacune de ses répliques en espérant faire vasciller le spectateur otaku qui trouvera bien mieux ailleurs... et surtout en moins stupide et irritant ! Musique dico/pop rétro seventies durant les phases d'action, un scénario qui pour un premier épisode se résume à : "Méchants très méchants doivent être punis par gentils très gentils". On enrobe le tout d'un character design au mieux "concept", au pire "râté et à côté de la plaque". Où quand on essaye de faire de l'originalité pour de l'originalité (cf SAINT SEIYA OMEGA pour les plus masos d'entre vous ^0^).
Tout est-il à jeter dans ce remake ? Non heureusement : les décors sont plutôt originaux et recherchés (presque du niveau de la licence BAKEMONOGATARI), les armures de combats en 3D des héros sont techniquement bien foutues, et leur animation dynamique. Hormis la musique pop disco pro-Magical Girl asséné à chaque métmorphose, la BGM est de bonne facture aussi, avec un sens réussi de l'épique.
Est-ce que ces bonnes idées réussissent-elles à rattraper un produit apparemment calibré pour choper un (très) jeune public ? Ayant 4 fois l'âge de l'audience ciblé, je prends mon joker, et passe mon tour pour les prochains épisodes (tout en mettant une option pour l'achat de la BGM tout de même...). Alors certes on peut dire qu'une série peut évoluer du tout au tout (cf MAHOROMATIC saison 2 qui démarre comme un TEX AVERY like pour finir en tragédie génocidaire). Mais à notre époque hélas, la sur-offre en matière de séries TV animées nippones fait que le spectateur doit être convaincu (où du moins intrigué) dés un premier épisode, sinon... Tant pis...