vendredi 1 novembre 2019

BLADE RUNNER, C'ÉTAIT [NORMALEMENT] AUJOURD'HUI...



Novembre 2019, nous y sommes. En 1982 les artistes au service du film de Ridley Scott nous ont donné un aperçu des plus "réalistes"de ce qui semblait être notre futur. Comme je dis souvent à mes élèves, quand on voit ce genre de décor incroyablement graphique, il faut se demander si on ne préférerais pas les admirer sur un écran plutôt que d'y vivre. Et ça y est nous y sommes, mais pas franchement comme on aurait voulu.
Alors le bon côté des choses c'est que, le ciel est encore visible, il y a encore pas mal de verdure sur notre planète, mais à la place des voitures volantes, nous avons des trottinettes électriques. C'est tellement minable que cela en devient risible. Mais bon la réalité est avant tout pratique et pas fantasmagorique... selon notre niveau social, notre avenir est plus ou moins confortable, mais les perspectives nous offre plutôt un avenir à la Soleil Vert qu'à la Blade Runner. Désolé de spoiler, mais soleil vert et un film des années 70 avec Charlton Heston montrant un monde futuriste où les hommes en sont venus... au cannibalisme ! Ne ricanez pas, certains scientifiques y pensent très sérieusement. C'est de circonstance en cette fête du 1er novembre, n'est-ce pas ironique ?
La différence entre le cinéma et la vraie vie c'est qu'on demande au cinéma d'être cohérent. Alors si même les futurs dystopiques et cyberpunk sont toujours plus beaux sur des écrans de cinéma, dans la réalité on n'a même pas été foutu d'avoir le même bon goût que ces artistes visionnaires des années 80 dans notre décadence...
Bienvenue dans le vrai Blade Runner low cost!
Tiens, ça me fait penser qu'il va peut-être falloir se mettre la trottinette électrique avec la grève RATP du 5 décembre 2019 à venir. Oui bah on a les effets spéciaux qu'on mérite parfois, hein !