lundi 20 février 2017

THEY ARE MINE...



Parle t'elle de ses cheveux ou des ciseaux ?
 
En tous cas, il y a un truc dans son regard qui est limite entre la joie et la folie...
En parlant de folie, vous allez finir par me prendre pour un fétichiste des cheveux alors qu'en fait, j'adore dessiner des héroïnes aux cheveux courts ! En même temps, j'avais de très longs trajets en transilien ces derniers jours, il fallait bien que je m'occupe. Dessiner des cheveux comme ça, c'est un peu comme le point de croix ou le tricot, répétitif mais bon à la fin, on peut avoir un résultat au moins sympa ^^