lundi 28 mars 2016

ZOOTOPIA - CE MATIN, UN LAPIN...



On continue dans les lapins en ce lundi de Pâques 2016, avec mon avis rapide sur le film ZOOTOPIA de DISNEY, vu la veille.
Un Disney bien plus complexe et surtout plus mature qu’il n’y paraît. En effet, la jeune lapine Judy est une « fille de la campagne », mais son rêve est de devenir flic dans un domaine ou généralement on engage des gros bras, à savoir : Des prédateurs. D’ailleurs le monde de Zootopia c’est cela : 90% de « proies » et 10% de « prédateurs ». Ce beau monde réussit tout de même à vivre dans une mégalopole utopique ou tout il est gentil et beau ! Quoique…
Avec un tel univers, DISNEY aurait pus nous servir l’habituel discours sur la cohabitation, l’acceptation de l’autre, etc…. Seulement, pour asseoir son propos, la compagnie à la Souris décide d’adopter un ton bien plus mature et pour cela, n’hésites pas à évoquer des sujets de sociétés sensibles, véritables paraboles de nos pensées humaines : racisme, stéréotypes liées à la race de chacun, traumas de l’enfance, manipulations politiques, et même [SPOILER – trafic de drogue – SPOILER]. Si certains clichés sur, par exemple l’administration sont effectivement hilarants et ne prêtent pas franchement à la méchanceté, mais plutôt à l’image d’Epinal - d’autres sont rapidement montés en amalgames et déformés par des médias et une population prêts à sombrer dans la panique et la peur de l’autre à la moindre occasion. Peur justifiée ou d’un autre âge, peur de la prédisposition au crime chez certaines races (carrément !), frustration de certain prêt à renverser la société pour rétablir un équilibre « naturel » et propice à la dictature, les pistes de réflexion sont étonnamment nombreuses pour un « simple DISNEY ».
Alors certains haters n’hésiteront pas à dire que l’ensemble n’atteint pas le niveau d’introspection de certains animés nippons. Il faut arrêter avec ça et comparer ce qui est comparable ! Clairement, ce serait du snobisme mal placé de taper sur un géant de l’entertainment qui parfois, a le courage de risquer de faire des produits un peu plus matures que d’habitude en claquant plus de 150 millions de dollars pour des films qui doivent à la fois divertir et tenter aussi de faire réfléchir. De la part d’un géant comme DISNEY, c’est juste énorme et l’effort (réussi) se doit d’être salué un minimum !
Ainsi, si le fond est clairement au point, au niveau formel, il n’y a pas grand chose à dire par contre : DISNEY est depuis un bail au top avec PIXAR dans l’animation 3D cartoon. On remarquera que les moments les plus réussis de ce film sont finalement les scènes de dialogues, avec quelques scènes d’action réussies mais pas instantanément cultes comme on peut le voir dans un RAIPONCE autrement plus épique. Mais là n’est pas le propos de ce film, et mon seul vrai regret sera une scène finale riche en twists réussis mais expédiée en quelques minutes ! On en demanderait presque un director’s cut rallongé pour la sortie vidéo !
 
Ainsi pour l’occasion, je n’ai pus m’empêcher de vous offrir ce petit fan art qui m’a donné l’initiative de refaire du furry ! ^^
 
Bon Lundi de Pâques à tous !