dimanche 15 novembre 2009

2012 de Roland Emmerich : L'ULTIME FILM CATASTROPHE ?




Véritable florilège des tous ses "meilleurs" films, le réalisateur R. Emmerich nous gratifie d'un spectacle généreux et rythmé, malgré une durée peu commune de 2h40 !

L'HISTOIRE (où le prétexte ^0^)

"Les Mayas, l'une des plus fascinantes civilisations que la Terre ait portées, nous ont transmis une prophétie : leur calendrier prend fin en 2012, et notre monde aussi. Depuis, les astrologues l'ont confirmé, les numérologues l'ont prédit, les géophysiciens trouvent cela dangereusement plausible, et même les experts scientifiques gouvernementaux finissent par arriver à cette terrifiante conclusion. La prophétie maya a été examinée, discutée, minutieusement analysée. En 2012, nous saurons tous si elle est vraie, mais quelques-uns auront été prévenus depuis longtemps...Lorsque les plaques tectoniques se mettent à glisser, provoquant de multiples séismes et détruisant Los Angeles au passage, Jackson Curtis, romancier, et sa famille se jettent à corps perdu, comme des millions d'individus, dans un voyage désespéré. Tous ne pourront pas être sauvés..."
résumé : allocine.fr




LA BANDE DEMO TECHNIQUE ULTIME ?

Les différentes bandes-annonces et autres extraits disponibles sur le net l'avaient annoncés : la vraie vedette du film sera des effets spéciaux photo-réalistes sans précédents dans le genre ! Au risque de fâcher ses nombreux fans, l'Avatar de James Cameron annoncé dans moins d'un mois en France part avec un sérieux handicap (même si en étant honnête, les sujets set les finalités sont complètement différents) !



Soyons clairs, mais aussi honnêtes. En puisant dans ma mémoire de cinéphile, des catastrophes d'une telle ampleurs ont déjà étés mises en scène auparavant au cinéma, ne serait-ce que dans le cinéma de monstres nippon et dans quelques blockbusters américains hélas oubliés de nos jours. Je ne citerais que comme seul exemple parmi tant d'autres, le sympathique Atlantis, The Lost Continent de George Pal (The Time Machine !). Un film de 1961 montrant un écroulement final encore très impressionnant aujourd'hui, avec soulèvement puis écroulement de plaques continentales en cascades ! On peut aussi citer les téléfilm de luxe Magnitude 10.5 montrant littéralement la Californie se détacher des USA pour former une ile indépendante !



Mais 2012 franchit un cap aussi bien dans le gigantisme que dans le photo réalisme des FX ! A ce niveau là, le grand huit de Roland Emmerich vaut le détour, aussi bien dans le rendu visuel que dans une mise en scène toujours lisible et riche en idées. Il faut voir l'écroulement de Los Angeles, voir un Antonov faire du slalom entre les buildings d'un Las Vegas dévasté par une vague de fumées Pyroclastiques, le raz de marée final d'un kilomètre et demi de haut se faufilant Dans les chaînes montagneuses de l'Himalaya ! Bref, un spectacle total qui dégoûtera surement plus d'un cinéaste de se lancer dans à son tour dans un film catastrophe.

LE JOUR D'APRES DEMAIN...

Si R. Emmerich est reconnu bon gré mal gré comme un habile faiseur de grand spectacle justifiant parfois à lui seul de casquer 10 euros une place de cinéma (merci Paris ^^;), onlui reproche souvent de négliger ses scénarios. non pas qu'ils sont mauvais, mais juste linéaires, sans surprises, convenues, perclus de clichés politiquement corrects sur l'Occident toute puissante (comprenez les USA ^0^) et surtout les valeurs de la sacro-saint famille américaine telle que rêvée par certains bien pensants...



Là encore, on peut prendre les spectacles de R. Emmerich sous deux angles : soit se consterner de cet "état de fait" au profit d'un spectacle absolu mais "creux", soit regarder le tout avec un second degré qui s'impose lorsque l'on voit l'humour des films du cinéaste. Surtout pour 2012 ! Attention, il ne s'agit pas là d'un humour involontaire, mais bien le souhait de montrer des gags très réussis, à la limite de la parodie mais s'intégrant tout de même très bien dans un métrage qui se veut à la base dramatique, voir épique.
Concernant les personnages mêmes, on est aussi étonnés de voir comment certains peuvent changer de comportement selon la situation dans laquelle ils se trouvent. Le sympathique personnage secondaire peut se transformer en une parfaite ordure pour peu que cela lui sauve la peau, où finalement jouer les héros à la dernière minute. Non pas que celui-ci est accablé par les remords, mais selon les situations d'urgence que celui-ci doit affronter, il doit constamment remettre à plat ses priorités : la communauté, sa famille, lui ?



Rassurez-vous, R. Emmerich n'est pas devenu un fin psychologue ^0^ Simplement pour la seconde fois après Le Jour d'Après, il essaye de construire des personnages efficaces qui se contentent déjà d'être des humains avec toutes les contradictions que cela implique. Tout le talent du cinéaste résidant alors dans le fait de faire accepter de tels comportements aux spectateurs. En effet, le bonhomme semble se jouer de lui-même, et surtout des clichés qu'on veut bien lui attribuer depuis son mémorable nanar qu'était Independence Day. Déjà dans Le Jour d'Après, les Etats Unis sont presque les véritables "méchants" du film, faisant passer leur égoïsme économique avant le bien être de la planète (facile certes, mais dan sun film made in USA, ça change !). Dans 2012, l'un des des derniers grands pontes en vie du gouvernement des USA est d'un cynisme incroyable, presque à la limite de l'ignominie quand il parle des sacrifices nécessaires, du fait que beaucoup de milliardaires s'en tireront car ayant achetés leurs "gilet de sauvetage" au prix fort... Car sinon comment financer le projet même des arches devant sauver le maximum de vie ? Comment aussi mettre en place un gouvernement post apocalyptique, sachant que l'éonomie même du monde sera un vestige du passé ?



DU TRES GRAND ECRAN AU "PETIT" ECRAN

On l'aura compris, 2012 ne sera pas un ballade de plaisir. Mais il ne sera pas non plus une analyse introspective de l'âme humaine face à l'inéluctabilité de sa fin annoncée. Non, 2012 est un au final un cocktail riche et généreux dont les 2h40 ne sont pas de trop pour bien équilibrer tous ses différents ingrédients.
Un cocktail à parfaire peut-être dans 2013 !
Oui, car il y aura peut-être une suite à 2012 sous la forme d'une série TV montrant l'après apocalypse. Pourquoi pas après tout, on se souvient que le film de Stargate à donné naissance à une série TV de très grande qualité, et qui à tenu plus de 10 saisons ! Une idée furieusement intrigante et peut-être même bonne, faisant de 2012 le pilote de série TV le plus cher tous les temps avec un budget de plus de 200 millions de dollars !!



Comme quoi.... la bande annonce promettait que la fin
n'était que le début... Cela sera peut-être vrai !