dimanche 20 octobre 2019

JOKER, COUP DE POKER !



Je ne sais pas si ce film est un chef-d’œuvre. En fait le temps nous le dira de par son empreinte dans la mémoire populaire. Même si c'est assurément un très bon film, c'est surtout un avertissement, voir même une prophétie. De celle qui démontre que la descente aux enfers peut avoir des allures de montée au paradis. Le genre d'ascenseur émotionnel qui vous fait perdre la notion du bien et du mal.
Le film ne justifie rien, il explique, il prévient, il est même adoubé par des experts psychiatriques judiciaires.
Oui Arthur/Joker est dingue de base, sa folie ne lui est pas venue comme par magie (où sorcellerie). Il démarre dans la vie avec de mauvaises cartes et quand il a une main pourrie, il préfère alors sortir... son Joker ! Pourquoi fait-il ça ? Parce qu'il le dit lui-même : Il n'a plus rien à perdre. Et c'est ça le truc.
Les habitants de Gotham savent que leurs élites sont corrompues ou déconnectées de la réalité. "Quand les gens sauront qui vous êtes, ils vous pendront, et ils auront raison" (G. Bloom, Parlement Européen, 2013). Le truc c'est que les gens savent... et ils ne font rien (ou presque).
Apathie, fatalisme, etc. Peu importe. Du pain et des jeux (et donc ici le talk Show de Robert de Niro dans le film), et hop, tout roule. Méthode approuvée par l'Empire Romain depuis 2000 ans ! Le truc... c'est qu'on sait comment a finit l'Empire Romain... Mais bon, tous parallèles avec une société réelle serait purement fortuite, bien entendu...
Et puis bon, tout casser pour faire quoi ? Désolé les gars, nous sommes condamnés au capitalisme. Chez l'humain ça s'appelle le désir, le désir de vouloir plus que son voisin. On me dit que c'est une pensée purement occidentale ? Bien sur, il suffit de voir la bonté des milliardaires Russes ou Asiatiques pour constater qu'ils sont assurément différents. Et puis on vous dira que l'égalité, c'est la négation de l'individualité. Et tout le monde est d'accord pour lutter contre la pensée unique, cela va de soi.
La solution ? Je ne sais pas. On ne sait pas. Le film pose le problème, il constate, il prévient, il est un GIEC de la société et on attends...
En tous cas, n'oubliez pas : " Ce n'est pas un signe de bonne santé que d'être bien adapté à une société profondément malade." (Jiddu Krishnamurti - 1930)
Allez, souriez, après tout on est champion du monde de foot 2018, quoi !