samedi 16 juillet 2011

MANGA : GOSICK - tome 1 et 2




Par Sakuya Amano, Kazuki Sakuraba
et Hinata Takeda -
Volumes 1 et 2 (série en cours)
édité par SOLEIL MANGA, 7,95 Euros le volume.

Si les samourais et les robots géants sont des clichés propres à la pop culture nippone, parfois les auteurs japonais n’hésitent pas à réinterpréter tout un pan de notre histoire occidentale, en vue de créer des œuvres aussi exotiques pour le lectorat de l’archipel… que pour nous autres lecteurs du Vieux Continent ! Prenez ainsi des lolitas en robes à froufrous, une ambiance morbide mais romantique, une esthétique victorienne de contes de fées (parfois noirs), et vous obtenez un genre qui cartonne depuis plus de dix ans dans les mangas et l’animation japonaise : le gothique.

Quelques petits bijoux de cette catégorie ne cessent de fasciner, comme les séries complexes et magnifiques de Kaori Yuki (Comte Cain chez Tonkam), ou les récits plus légers du studio Peach Pit (Rozen Maiden chez Soleil Manga). Le dernier arrivé de ces ouvrages atypiques se nomme Gosick et narre les mésaventures policières de Victorica, une jeune fille de génie capable de lire plusieurs livres en même temps ! Elle est secondée par le jeune Kujô, jeune étudiant naïf, très doué pour se fourrer dans des affaires policières aussi spectaculaires que sordides. En effet, dans les Alpes suisses de l’entre-deux guerres, l’institut Sainte-Marguerite est secoué par d’étranges faits divers. Un motard décapité et un cadavre d’étudiant, qui fut visiblement emmuré vivant dans une crypte, ne sont que des hors-d’œuvres pour notre petite Sherlock Holmes en herbe !

Jouant sur le décalage avec un graphisme mignon et rond, les enquêtes se suivent et ne se ressemblent pas, tout en désamorçant parfois la tension par un humour enfantin mais jamais envahissant. Gosick est au final une bonne introduction au gothique made in Japan : accessible, séduisant, esthétique, et, malgré la dureté de certains événements, charmant !



A noter que ce manga vient tout juste d’être adapté en série TV animée avec un staff pour le moins prestigieux. Jugez plutôt : dessin des personnages par Toshihiro Kawamoto (Cowboy Bebop), direction artistique de Yumiko Kondou (Samuraï Shamploo), scénario/adaptation par Mari Okada (Black Butler, Rozen Maiden). Cependant, on sera surpris dès les premières images en constatant une très grande différence entre le design des personnages du manga et celui de la série. Dans cette adaptation, le graphisme est plus carré, plus adulte. Idem pour le scénario qui commence par une histoire du volume 2…Une adaptation atypique mais assurément à suivre,
et dont la bande-annonce est disponible ci-dessous :