vendredi 19 juillet 2024

CREATION OF THE GODS – KINGDOM OF STORMS : UNE TEMPÊTE DANS UN VERRE D’EAU…



Avez-vous eu déjà cette impression de voir une œuvre ni bonne, ni mauvaise ? Vous savez ; un film qui n’est pas mauvais en soi, mais pas non plus exceptionnel non plus. C’est un peu le cas de CREATION OF THE GODS me concernant. En effet, le dernier Blockbuster Maxi Plus Master World Class pété de thune made in China m’a laissé une impression plus que mitigée.
 
Si la forme est superbe, avec de très beaux décors, des costumes magnifiques, et des effets spéciaux globalement réussis (misant plus sur une approche graphique, que photoréaliste), le fond laisse clairement à désirer. Le scénario est très classique d’un certain cinéma de genre chinois, l’élève est appliqué, avec des coups de théâtre au moment ou on s’y attend, mais sans jamais y ajouter un quelconque « woaw » effect bienvenu (mis à part pour quelques décors à la rigueur). Encore une fois, tout cela est très beau, mais au final, durant les deux premières heures de film, il ne se passe pas grand-chose. Les rares scènes d’action sont très courtes et jamais réellement impressionnantes, mais surtout leurs chorégraphies est d’un niveau très basique. Même si le monde se veut porter sur le fantastique, les scènes de corps à corps sont « très réalistes » au final. Ça s’affronte à coups de poings et de pieds, et en moins de 10 enchainements, c’est fini. Il faut ainsi attendre deux heures pour enfin avoir une scène d’action impressionnante, mais déjà spoilée à moitié par la bande annonce du film ! Quand à l'histoire encore une fois, le méchant très méchant est perturbé par quelques Deux Ex Machina parce qu'il faut bien pimenter le scénario... le héros est cool, il y a quelques scène 'intenses", mais pour la énième fois, rien d'exceptionnel au genre, quoi...

Victime de sa réputation de blockbuster « ultime », le film finit par être totalement surestimé. Ni mauvais, ni bon, il se contente de faire son boulot sans génie. Il ne prends aucuns risques formels, explique tout de A à Z (le réalisateur nous explique à la fin du film un coup de théâtre qu’on avait compris… dés le début du métrage en fait), et au final, il n’est jamais réellement impressionnant pour qui est un habitué des productions chinoises du genre.
 
Dans la catégorie fantasy, on lui préférera de très loin les deux premiers DETECTIVE DEE par exemple (non le troisième n'existe pas, c'est une légende comme Indiana Jones 4 et 5). Où dans un genre différent, à savoir le cinéma d’animation 3D, la duologie des WHITE SNAKE et GREEN SNAKE. Du côté de la Coré, on lui préférera l’étonnante et inventive duologie ALIENOID. Mais à la rigueur, pour un public profane (et encore), CREATION OF THE GODS peut faire illusion, et constituer une introduction honorable au cinéma fantastique chinois. Un peu comme l’avait été le très mou du genou TIGRE ET DRAGON à son époque. Mais à ce niveau-là, n’est-ce pas un peu prendre son public pour des mange-petits ?
 
Et c’est dommage, car dans ces 3 scènes post génériques, le film semble ENFIN trouver un peu d’inspiration visuelle par l’introduction de nouveau personnages qui pourront POTENTIELLEMENT relever le niveau dans les deux autres métrages à venir.
C’est peu. Et ça donne pas envie…

mercredi 10 juillet 2024

JAPAN EXPO 2024 !


Et comme d'habitudes, mes petits conseils annuels
pour mieux profiter de la Japex (et d'autres conventions
du même tonneau, d'ailleurs ^^)


lundi 8 juillet 2024

THE HIDDEN FOREST

 

C'est le genre d'illustration expérimentale ou j'essaie différentes techniques, et bien sur j'y passe trop de temps. Comme je dis à mes élèves cependant : "parfois il faut lâcher le bébé dans la nature, en tirer les enseignements pour le prochain rejeton, et ainsi continuer d'avancer." Pas évident de se l'appliquer à soit-même forcément 😉

Donc ce dessin a encore énormément de défauts, mais il faut continuer à avancer et s'améliorer pour le prochain, et ainsi de suite. Cela fait parti du job ! 😎